3. Actions et réalisations sur le terrain

Ouverture de l’Atelier numérique

.C’est avec un peu de retard encore que je reviens sur un évènement majeur, l’inauguration de l’Atelier.

Dès 2008, François de Mazières repère un site dont la ville avait la propriété, sans en avoir l’usage. Deux salles spacieuses et élégantes, quelques bureaux, et même un petit jardin : bref, un lieu exceptionnel, auquel une grande verrière donnait une lumière et un cachet très singuliers. Ce lieu est alors en triste état, mais François de Mazières voit très vite qu’il pourrait devenir un lieu central de la vie culturelle à Versailles. Il me propose alors de travailler avec lui à l’élaboration de ce projet.

Peu à peu va émerger, de nos échanges permanents avec lui et Sylvie Piganeau, adjointe à la vie des quartiers et aux associations, le projet de l’Atelier. La gestation n’est facile : par définition, un lieu vraiment singulier suppose un projet ajusté sur mesure. Il faut un lieu vraiment nouveau, tourné vers la création, la culture, la réflexion, un lieu de vie aussi, où l’on puisse passer librement. Les étudiants, qui sont si nombreux à Versailles à chercher un endroit pour travailler, lire, se poser un instant, ont particulièrement besoin d’un tel espace – à l’intersection de la bibliothèque universitaire, du café et du jardin.

Un tel lieu est inédit ; mais ce n’est qu’en innovant qu’on se place à la hauteur de Versailles et de son histoire ! Tout au long de la maturation du projet, François de Mazières a porté cette intuition, dont l’Atelier porte singulièrement la marque.

Pendant ce temps, une équipe de jeunes architectes remarquables, Adélaïde et Nicola Marchi, travaille sur le site pour lui offrir une nouvelle vie. Leur projet s’oriente autour du bois clair, qui devient la patte architecturale du lieu. Un mobilier original est crée pour l’occasion, permettant de reconfigurer rapidement les salles. Le jardin est débroussaillé puis replanté. Une obsession partagée par le Maire et les architectes : la beauté de cet endroit. J’assiste régulièrement aux réunions de chantier hebdomadaires, admirant la qualité de la vision qui se déploie peu à peu dans ces salles.

Ainsi est né l’Atelier : résolument tourné vers le numérique, qui ouvre ce petit espace sur l’immensité du continent internet, ce lieu désormais ouvert propose des services variés. Il est accessible gratuitement au public en journée, pour utiliser un PC ou un Mac, une tablette, une liseuse, pour travailler sur des logiciels ou des références sous licence, ou simplement pour passer, lire la presse et boire un café… Des formations spécialisées y seront organisées. Et le soir, une programmation culturelle très diversifiée devrait permettre de satisfaire les curiosités les plus éclectiques : master classes de théatre ou de musique, lectures, poésie, philosophie bien sûr, mais aussi architecture ou design… Des rencontres,  des conférences, des expériences variées, permettront aux habitants de mieux connaître l’incroyable richesse culturelle du tissu universitaire, artisanal et associatif local. Une institution qui, à peine lancée, fait déjà référence !

L’Atelier numérique, 8 rue Saint Simon

Ouvert du mardi au samedi de 13 heures à 19 heures. La programmation sera relayée sur le site de la ville et le site www.jversailles.fr.