«

»

Mar 24

Imprimer ce Article

Délit de démocratie

Délit de démocratie

Avec sans doute plus d’un million de Français, parmi lesquels des centaines d’élus, j’ai manifesté cet après-midi. Le décalage entre la réalité de cette manifestation et les réactions des responsables politiques de la majorité, ce soir, ce contraste est si étonnant que l’on se demande s’il reste encore un peu d’honnêteté, d’exigence intellectuelle ou de simple bonne foi chez ceux qui nous gouvernent.

Nous voulions juste dire qu’il nous semble qu’un enfant a le droit de grandir avec un papa et une maman ; et Denis Baupin, vice président de l’Assemblée nationale, nous a considérés comme « une pluie de déjections homophobes. »

Nous voulions dire notre désir d’un vrai débat de fond ; et le député Yann Galut répète qu’ « il faut passer à autre chose. »

Nous voulions ouvrir le dialogue ; et le sénateur Jean-Pierre Michel affirme que nous avons « perdu la bataille. »

Nous nous sommes rassemblés, puis dispersés – une foule entière ! – dans un grand calme ; les quelques familles qui avaient commis le crime d’être placées à l’avant et poussées par la foule ont été repoussées à coups de matraque… Mais Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, estime que « la manifestation a échappé aux organisateurs. »

Nous étions, à tout le moins, des centaines de milliers ; mais Arnaud Montebourg, membre du gouvernement, n’a vu qu’ « une poignée d’individus. »

Nous venions de toute la France, dans sa diversité ; mais le sénateur Michel s’est bien moqué quand même : « quelques serre-têtes et jupes plissées pensent sincèrement que nous allons reculer sur le mariage pour tous ! » Monsieur Michel, la myopie se soigne ; la mauvaise foi, c’est peut-être plus difficile. Pour la guérir, allez donc jeter un coup d’oeil aux photos de la manif…

Nous venions de toute la France, et beaucoup d’entre nous avaient passé une journée, une nuit, en train, en car ou en voiture, pour porter le message qui leur tenait à coeur. Des centaines de milliers de personnes ont donné de leur temps, et de leur argent, pour ne pas manquer ce rendez-vous. J’ai même croisé cet après-midi des étudiants qui, passant un an à l’étranger, ont économisé pour s’offrir un aller-retour en France, eux qui voulaient tant que leur pays les entende ; et la seule réponse du député Erwann Binet aura consisté à s’interroger sur « l’origine des fonds qui ont financé ces déplacements. » Leur générosité, Monsieur Binet – la voilà l’origine des fonds !

Voilà aussi ce que vous ne comprenez pas, ce que vous faites semblant de ne pas comprendre. La générosité n’est pas dans l’égalité que vous promettez d’une voix doucereuse, dans l’hypocrisie d’un débat dont votre peur aura privé les Français. Un débat que vous avez morcelé, étouffé, empêché en culpabilisant dès le départ toute opinion différente de la vôtre. Non, la vraie générosité n’aurait pas de raison de craindre ainsi le dialogue, elle n’aurait pas de raison de s’exprimer par l’insulte, le mensonge et le mépris.

La vraie générosité tient parfois dans la franchise d’un non courageux. Et cette générosité, elle était à Paris aujourd’hui. Je l’ai rencontrée partout, loin du bruit médiatique et des gaz lacrymos ; dans le sourire de ces jeunes, de ces vieux, de ces parents, de ces adolescents, venus dire ensemble que non, non, décidément non, ils ne pouvaient se résoudre à laisser leur pays s’engager dans la voie de l’injustice. Que non, le droit républicain ne peut pas priver un enfant d’un père ou d’une mère. Que non, on ne construit pas une vraie égalité sur le mensonge d’une fausse uniformité. Que non, ces élus qui pensaient la même chose que nous il y a dix ans ne peuvent pas nous insulter aujourd’hui pour la cohérence qu’ils n’ont pas eue. Et que non, il n’y a rien de haineux, ni d’homophobe, dans le désir de voir la loi mise au service du plus petit plutôt que du désir de l’adulte, si respectable soit-il.

Qui porte la responsabilité de la tension qui naît ? Qui se rend coupable d’insultes, qui abîme la démocratie ? Qui suscite la violence dont souffrent aujourd’hui tant de personnes – à commencer par les nombreux homosexuels qui vivent tellement mal le fait que le droit légitime à voir reconnue leur différence sombre dans une confusion totale, faute d’un vrai dialogue sur cette question ?

Nous savons tous que, dans nos vies, dans nos relations, il y a parfois des non qui sauvent, et des oui qui tuent. Il y a des oppositions fécondes, et des silences mortifères. Il y a des conflits nécessaires, et souvent des conforts coupables. Aujourd’hui, il fallait bien du courage pour venir dire ce non, ce simple non à des promesses irresponsables, à une pose idéologique, à un cadeau piégé qu’une minorité veut offrir aux homosexuels – ce non que tentent d’étouffer tant de haine et de caricatures. Oui, il fallait bien du courage ; et c’est seulement une courageuse générosité qui a poussé plus d’un million de Français, aujourd’hui encore, à venir dire ce non franc et simple.

La faute morale consisterait maintenant à refuser de les entendre.

.

Lien Permanent pour cet article : http://www.fxbellamy.fr/blog/2013/03/24/delit-de-democratie/

(67 commentaires)

5 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Guillaume de Prémare

    « Il y a des conflits nécessaires » : je dirais même que celui-ci est un impératif. Si nous ne menons pas le combat ici, nous ne le mènerons jamais plus nulle part. Si nous démissionnons ici, le sens même de la mission part au cimetière. Une graine enfouie, qui se croyait reléguée aux marges intellectuelles et culturelles de notre pays, est en train de germer. Ils peuvent s’agiter, calomnier, railler, ferrailler, l’idéologie libérale-libertaire a déjà un pied dans la tombe parce qu’une foule s’est levée qui ne veut plus avoir peur. La fin de la peur est le début de la fin du totalitarisme.

    1. Let's Comment

      De toute façon, si nous ne menons pas ce conflit et ce combat, ce n’est que partie remise. L’idéologie est telle que les prochains sujets suivront. Il faut bien mettre une limite a l’idéologie qui est ici à l’oeuvre.
      Sinon, ne nous inquiétons pas, ils reviendront, successivement, à la charge sur tous les sujets.

      Rappelons que c’est toujours sous la gauche que ces idéologues avancent le plus. Nous n’en avons pas terminé, loin de là ! Le quinquennat risque d’être longs… A moins de le diviser par trois, comme ce que fait la préfecture de police avec le nombre de manifestants.

      1. roland grenoble

        Je vous rejoins dans votre descriptif de l’action du gouvernement. Il va sans dire que le combat n’est pas celui d’une manifestation mais celui d’une prise de conscience, le combat est donc tout autant intellectuel que spirituel face à cet antihumanisme multiforme

        1. roland grenoble

          il faut lire, le combat n’est pas seulement celui d’une manifestation !

    2. bergot

      magnifique, il s’agit bien d’une idéologie en marche, luttons!

  2. Fol Bavard

    François-Xavier a l’air agacé. Mais il y a de quoi ! Espérons qu’on nous entende.

  3. Lanorme

    Merci

  4. Degon

    Très très bel article!

  5. Chabannes

    Merci d’écrire aussi clairement ce que nous ressentons ce matin.

  6. de saint sernin

    merci FX, tellement vrai..

  7. Rochereau

    Bravo, Bravo et encore Bravo !
    Merci Monsieur Bellamy d’écrire si bien ce que nous pensons si confusémment, je vous félicite et vous encourage à continuer d’écrire et de partager ces idées. Vous êtes doué et semblez déterminé, c’est formidable, merci !
    Nicolas Rochereau

  8. stephix

    Tout a fait d’accord. FX Bellamy est plein de sagesse, et je le voudrais comme président. Pas comme l’autre guignol au pouvoir. Il nous faut de la philosophie (amour de la sagesse) dans le gouvernement d’un pays. Nous en manquons cruellement. FX président !!!

  9. de Barbeyrac

    Merci pour ce très bel article !
    La mauvaise foi des médias et des hommes politiques sur l’importance de ce mouvement populaire de la « Manfi pour tous » est exaspérante. Cette mauvaise foi se traduit notamment par le simple constat sur le nombre de manifestants :
    Ainsi 1.4 millions de manifestants selon les organisateurs = des centaines de milliers de manifestans selon le principaux médias = des dizaines de milliers de manifestants selon le Monde et France Inter ce matin = une poignée d’individus selon Arnaud Montebourg…
    Certes, personne n’a tort car 1.4 millions de pesonnes = 14 centaines de milliers de personnes = 140 dizaines de milliers de personnes = 1.400 milliers de personnes = des individus rassemblés…, maisl’art et la manière de presenter les chiffres, de les minorer, voire de les dénigrer, attise le ressentiments des personnes qui ont fait l’effort de se déplacer et qui ne sont pas reconnus.

  10. Benoît Duchatelet

    Tout est dit ! Grand merci 😉

  11. VERHULST

    A placarder partout et à envoyer à nos élus locaux et nationaux qui se prévalent de ce gouvernement !!

  12. VERHULST

    Puis je faire une copie de cet article avec votre nom comme signature et l’envoyer à mes élus socialistes locaux pour leur demander de faire plier ce gouvernement ?
    merci d’avance pour votre réponse

  13. non

    Deux questions : où sont ces milliers de gens qui se mobilisent pour dire qu’ils ne veulent pas à accorder à d’autres les droits qu’ils ont déjà quand il s’agit de lutter contre la pauvreté en France, aider les gens font la manche et qui dorment sous les ponts ? Où la « mobilisation historique » dans ce cas ?

    Et vous dites « Que non, le droit républicain ne peut pas priver un enfant d’un père ou d’une mère. ». C’est pourtant déjà le cas, on reconnaît (sans grand problème) que les enfants soient élevés par un peur ou une mère seule. Que ce soit suite à un divorce, un décès ou à la suite d’une adoption. Pensez-vous que la loi devrait interdire ces cas ?

    1. nonnon

      Corrections : Où _est_ la mobilisation
      et
      un père et une mère (et non peur, bien évidemment)

    2. aanne

      dans les cas que vous citez, c’est la VIE et non la loi qui prive un enfant de père ou de mère.

    3. mel

      ce n’est pas parce que ce genre de situations tristes et absolument pas volontaires existent qu’il faut les généraliser et les rendre encore plus courantes par une loi qui prive délibérément un enfant de son père et de sa mère!

    4. Thibault

      Deux réponses : premièrement, ces milliers de gens, comme vous dites, font certainement, pour la plupart, déjà beaucoup contre la pauvreté. Seulement, ils n’ont pas besoin d’aller le crier dans la rue. A chaque combat son action. A priori, il n’y a pas de projet de loi contre lequel manifester qui impose la pauvreté, seulement des inégalités et des situations douloureuses à combattre au jour le jour. Deuxièmement, il me semble que c’est au gouvernement de s’occuper en priorité de ce genre de problèmes : ils en ont les moyens et c’est le métier premier d’un politique. Seulement, ils sont tellement occupé avec leur projet de loi qu’ils n’ont plus le temps pour ça. Enfin, la différence principale entre ce projet de loi et la séparation avec un parent suite à un décès, un divorce ou une adoption est fondamentale : dans ces derniers cas, la présence des 2 parents, de sexe différent, comme la nature l’a voulu, n’est pas niée, ni cachée. C’est pourtant que qu’implique ce projet de loi. « Tu auras 2 papas, ou 2 mamans, tes parents biologiques n’existe pas, construis ta vie avec ça ». Salutations

    5. Isadora

      Bonjour « non »,
      – « où sont ces millers de gens ..;quand il s’agit de lutter cntre la pauvreté… »?: mais ils sont, comme vous peut-être, sur le terrain, dans des associations…..Il n’y a pas que la manif pour lutter contre qque chose qui déraille….Si dans le cas présent, il y manif, c’est qu’il y a une bascule commandée par l’Etat qui s’appelle un projet de loi, une date pour cette décision, c’est demain au Parlement, et la promotion d’un modèle de société injuste et mensonger quon va imposer à ceux qui nous suivent.
      – « c’est pourtant déjà le cas »: oui, par accident de la vie dans le cas de veuvage ou de divorce (ou séparation). L’état dans ce cas n’rest pas le décider!Dans le cas d’adoption, je suppose que vous parlez d’adoption par des personnes célibataires ? eh bien là, je pense que vous touchez un point, et qu’il faudrait.sérieusement se poser la question sur cette loi. elle a été décidée après les grandes guerres, au moment où il y avait beaucoup d’homme disparus, de femmes qui n’auraient jamais de mari, et des orphelins à adopter. Mais maintenant, la situation n’est plus celle-là, et oui, quand on voit les besoins des enfants et la difficulté d’en élever un quand on est seul(e),,((homo ou non, peu importe) alors oui, la loi n’a plus lieu d’être et devrait être abrogée.

  14. Joachim Caillosse

    merci à vous, je partage totalement votre vision des choses. un président philosophe… tout du moins dans l’âme… ce serait beau

  15. Déchelette

    Merci pour cet article criant de vérité !
    La vérité finira bien par vaincre le mensonge et l’hypocrisie !

  16. cam

    un grand merci!! et bravo pour ce très bel article!!
    nous savons nous qui y étions que cette foule immense est venue fêter la famille dans une très bonne ambiance et un respect irréprochables!!!
    nous avons vu la gentillesse et la générosité de tant de bénévoles, organisateurs, policiers qui nous escortaient….
    nous avons vu la générosité des parents qui nous ont aidés, reçus, ont gardé nos enfants… pour nous permettre de venir dire non à tant d’injustice vis à vis des plus faibles!!!
    alors oui nous restons mobilisés et oui nous croyons fermement que nous pouvons gagner!!!

  17. Pas d'accord

    L’injustice c’est que deux adultes qui le souhaitent ne puissent pas se marier. Rien de plus simple.

  18. Anne Ruault

    Merci pour ce bel article . Oú avez trouvé le commentaire de Denis Baupin ?

  19. Ponch

    Un grand bravo pour cet article limpide, plein de bon sens et reflétant si précisément ma pensée. J’ai le sentiment que quelque chose de positif (refus du déni de démocratie, de la partialité des média, des décisions prises à l’emporte pièce) est en train de germer dans la population française, mais que nos dirigeants n’évaluent pas à sa juste mesure. Tout comme ils n’avaient pas vu venir la très forte mobilisation d’hier, d’ailleurs. Ils ont tort, et leur cécité les poussera vers la sortie plus vite que prévu…

  20. Caroline

    Questions : où sont ces milliers de gens qui se mobilisent pour dire qu’ils ne veulent pas accorder à d’autres les droits qu’ils ont déjà, quand il s’agit de lutter contre la maltraitance envers les enfants, la pédophilie (qui n’est certainement pas l’apanage des homosexuels, il n’y a qu’à voir du côté des curés…) ? Où est la « mobilisation historique » dans ce cas ? Pour défendre les droits de ces enfants-là, et non pas interdire à des gens qui s’aiment de fonder une famille ?

    Et vous dites « Que non, le droit républicain ne peut pas priver un enfant d’un père ou d’une mère. ». C’est sûr qu’un enfant adopté (et accessoirement désiré et, oh! mon dieu, aimé !) par un couple homosexuel, sera forcément plus malheureux qu’un enfant que le père n’a pas voulu reconnaître, ou tout simplement décédé, ou qui aurait quitté sa mère avant ou après la naissance… ou qu’un enfant martyrisé par ses parents bien hétéros comme il faut… ou qu’un enfant violé par un gentil curé… ou par son père, ou par sa mère. Il y en a plein, d’exemples comme ceux-là.

    Une adoption, c’est une toute autre démarche que simplement procréer. C’est des mois d’entretiens avec des psychologues, des assistant(e)s social(e)s. Entretiens qui détermineront votre « droit » à être parent. C’est des années d’attente avant de pouvoir enfin tenir son enfant dans ses bras, une fois cette autorisation obtenue.

    Messieurs-dames les manifestants, je souhaite du fond du coeur que dans 10 ans, votre enfant vous avoue son homosexualité, mais malheureusement je ne serai pas là pour vous voir lui expliquer pourquoi vous avez un jour manifesté pour qu’il n’ait aucun droit. Avant de le mettre dehors manu militari.

    Et une dernière question : en quoi ça va changer VOTRE vie qu’un couple homosexuel se marie et adopte un (ou plusieurs, soyons fous) enfant ? Depuis le début des « débats », je me pose la question, mais je n’arrive pas à trouver la réponse…

    Si un jour mon fils m’annonce qu’il est homosexuel, la première question que je lui poserai sera « es-tu heureux ainsi ? ». La suivante sera « Et quand peut-on rencontrer l’heureux élu ? ». Le bonheur de mon fils est ce qui importe le plus. Cela passe avant tout. Son choix de sexualité ne me regarde pas.

    1. Damien

      Caroline,
      comme déjà expliqué mille fois, ce que l’on reproche c’est que l’état institutionnalise l’absence de filiation homme / femme, dont tout enfant a besoin pour se construire, quelle que soit par la suite les événements de sa vie dont peut-être certains que tu évoques. On ne peut pas priver un enfant d’avoir un papa et une maman biologique. Or, la loi le nie, officiellement !
      Par ailleurs, je ne vois pas en quoi avoir cette conviction aujourd’hui signifierait :
      -que l’on souhaite que les homosexuels n’aient aucun droit. Bien au contraire, mais pas n’importe lesquels (et surtout pas de droit à l’enfant, ni pour les homos ni pour personne)
      -que l’on accueillera mal son éventuelle homsexualité.
      Désolé, mais là on tombe encore dans un accusation d’homophobie totalement injuste et abusive.
      Enfin, Caroline, es-tu suffisamment naive pour ne pas voir tout ce qui suivra cette loi : PMA, GPA, marchandisation de l’embryon, loi du plus fort qui règne etc…

      1. ARRENBERG

        Mme Taubira, garde des sceaux, dit ceci:

        « Le Code Civil ne bouge pas sur la filiation, il n’y a pas une ligne de modifiée au titre 7 qui concerne la filiation. La filiation adoptive, qui est traitée au titre 8, qui inclut déjà le concept de parents, sera modifiée en tant que de besoin, mais rien ne change pour les couples hétérosexuels ni dans le Code Civil, ni dans les actes d’état civil. Le livret de famille pour les couples hétérosexuels, ne bouge pas, il est maintenu tel qu’il est. »

        Aussi, prouvez-moi clairement que ce n’est pas votre dégoût de l’autre et de sa différence qui vous anime..

        « la loi du plus fort » ??? expliquez-moi svp?

        les familles homoparentales existent déjà depuis belle lurette, sans cadre juridique.

        En fréquentez-vous?

        1. Isadora

          arrenberg,
          pour les suites juridiques, çà va être un imbroglio…les juristes le disent fort. Mme Taubira a beau dire que « çà ne modifie rien ou si peu », tous découvrent au fur et à mesur de l’examen, que ce n’est pas le cas. D’ailleurs, une » réforme de civilisation » (ce sont ses termes), ne peut pas être simplement une réformette de quelques lignes… le gouvernement, en plus du reste, n’a pas bien réfléchi …

          Vous parlez la loi du plus fort? en effet, mais pas dans le sens que vous dites: le plus fort, c’est l’adulte, le plus faible, c’est l’enfant. le rôle de l’Etat,? protéger le plus faible, et non pas acccéder aux désirs de quelques adultes sur leur dos. Alors ce projet, on en reparle ????

      2. Caroline

        Encore une fois : en quoi ça bouleverse VOTRE vie ? En quoi ça a un impact sur VOTRE quotidien ?

        En d’autres mots : de quoi je me mêle ?
        J’aimerais bien avoir une réponse, cette fois…

        Que je sache, ce ne sont pas VOS enfants qui seront adoptés par un couple homosexuels (et d’ailleurs, beaucoup d’enfants sont adoptés par un couple homos et sont très heureux et équilibrés).

        C’est gentil de se sentir concerné par ces enfants, mais je crois que plutôt de faire des spéculations sur l’avenir de ces enfants (qui pour la plupart n’existent même pas encore), préoccupez-vous du présent des enfants maltraités par leurs parents hétéros. Préoccupez-vous des parents qui ont délibérément demandé à mettre leurs enfants devant les CRS…

        Je trouve honteux de défiler pour empêcher que des personnes n’aient pas les mêmes droits que vous… Auriez-vous donc défilé en 1945 pour que les femmes n’aient pas le droit de vote ?

        Répondez donc à ma question : en quoi ça impacte votre vie, votre quotidien.

      3. Ulysse

        Bonjour Damien.
        Une personne adopté par un couple composé d’un homme et d’une femme et dont les parents biologiques sont encore en vie, n’a t’elle pas alors de un deux pères et deux mères, et n’y a-t-il pas déjà un problème de filiation. Ce problème que tu soulève n’est pas celui de savoir si le couple qui adopte est homosexuel ou non (couple qui après tout ne font que donner de l’amour à un enfant qui en a besoin), mais de savoir si l’enfant à le droit de connaître ses origines.
        Tu parle du droit aux couples homosexuels à avoir un enfant, mais réfléchissons dans l’autre sens. Que pense tu du droit à l’enfant d’être aimé, de recevoir une éducation digne de ce nom, le droit d’avoir des personnes sur qui s’appuyer et qui seront là pour te guider dans ta vie quelque soit les orientations sexuels de ces personnes ?
        Tu aborde ensuite le sujet de la GPA, c’est toi qui est naïf de croire que le mariage homoparental engendrera son adoption. Tu te laisse embarqué par des affirmations douteuse de politiciens qui n’ont pour seul but que de faire échouer ce projet. La GPA si elle est accepté ne sera pas du seulement à l’homosexualité puisque des couples hétérosexuel l’utiliseront aussi.

    2. Antiroll

      « il n’y a qu’à voir du côté des curés »
      « enfant violé par un gentil curé »
      stooooooooooop j’en peux déjà plus de lire mais j’ai quand même fini, c’est toujours drôle les trolls. Parler de tolérance quand on est à ce point naïf et anti-clérical (je n’oserai pas dire idiot et sans réflexion propre que des journaux subventionnés par l’état) c’est à se rouler par terre, vraiment, arrêtez vos délires…

      « C’est sûr qu’un enfant adopté (et accessoirement désiré et, oh! mon dieu, aimé !) par un couple homosexuel » ah bon parce qu’il n’y a qu’eux pour faire ça ? Vous apprendrez ici même par exemple que les couples demandeurs sont DEJA trop nombreux par rapport à la demande, ouvrir l’adoption aux homosexuels ne changera rien !

      « ou par son père, ou par sa mère. Il y en a plein, d’exemples comme ceux-là. »
      Au secours une fois de plus, vous avez des chiffres ? Des proportions ? C’est trop facile de lancer la pierre quand on n’est pas foutu d’avoir un avis personnel, les manifestants d’hier estiment que l’ENFANT A DROIT à un père et une mère, et non pas que LES HOMOSEXUELS N’ONT PAS LE DROIT d’avoir un enfant. C’est différent. Dans un cas c’est en effet une privation de droit pour les homosexuels (qui en ont le droit par ailleurs, il se marient avec une femme et peuvent avoir des enfants, c’est tout à fait légal), dans l’autre c’est un maintien de liberté pour l’enfant qui lui n’a pas les moyens de réflexion (qui vous manquent un peu on dirait) pour choisir entre une famille homo ou hétéroparentale. Que dans les faits ces différences existent ne justifie pas que la loi doivent les promouvoir ou les encourager. Ces manifestants pensent tout simplement que le MIEUX c’est quand même d’avoir un père et une mère pour un enfant et qu’à ce titre, c’est qu’il faut encourager, sans pour autant cracher sur ceux qui sont déjà dans cette situation, le but étant simplement d’éviter que ces situations se reproduisent car ce ne sont pas les plus saines pour la construction mentale d’un enfant (je vous laisse chercher si l’honnêteté intélectuelle vous en dit les publications de nombreux psychologues qui prouvent le contraire que ce que les lobbys tente de faire gober.

    3. Cédric

      Caroline,

      je vais tâcher de livrer un élément de réflexion et même peut-être un élément de réponse à la question que vous vous posez depuis le début des débats (cf votre avant dernier paragraphe) car je suis bien triste de vous deviner si démunie : toute manifestation n’a pas nécessairement comme objet la défense de son propre nombril…je prends le parti de croire que vous êtes contre la peine de mort et que, si vous en aviez eu l’âge, vous auriez à l’époque manifesté pour son abolition ; pour autant celle-ci n’a en rien changé VOTRE vie…car je prends le parti de croire que vous n’auriez pas forcément et simultanément alors envisagé de commettre un meurtre d’enfant…

      et puis si vous me permettez : l’argument de comparaison du bonheur/malheur d’un enfant aimé par un couple homosexuel versus celui d’un enfant violé par son père hétérosexuel est d’un grand clacissisme mais hélas d’une sombre sottise (pardonnez-moi…) ; les seules comparaisons raisonnables sont celles qui sont opérées « toutes choses égales par ailleurs » ; vous conviendrez en effet je suppose qu’énoncer que le bonheur d’un enfant aimé par un couple hétérosexuel serait supérieur à celui d’un enfant violé par son père homosexuel ne ferait pas vraiment avancer le débat…

    4. Isabelle

      Bonjour Caroline,
      en complément du commentaire de Cédric que j’ai apprécié:
      -Où sont ces millers de gens quon ne verrait pas lorsqu’il s’agit pas manifester contre la pauvreté? IL n’y pas que les manifs pour exprimer ses choix. j’ai l’exemple concret d’une manifestatn d’hier, qui est très impliquée dans une assod’aide à l’enfance maltraitée.çà ne se voit pas, mais quel travail au fil des semaines…
      Sur le parcours du combattant des parents adoptants: vrai,j’en ai des exemles autour e moi -et peut-être est-ce votre cas…-mais peut-on envisager un instant le parcours du combattant de l’enfant adopté? quand on sait le traumatisme (à vie), et la culpabilité souvent enfouie de ces enfants du fait du drame initial de leur vie (la séparation avec les parents biologiques, c’est peut-être bien de ma faute…), comment justifier quon leur colle un 2ème manque -celui d’un père on d’un mère » dans le cas d’ adoption par un couple de personnes de même sexe-, avec le feu vert de l’Etat?Une asso, les parentsadoptants, cherche à faire entendre cette « petite voix » des enfants. Si ne pas avoir d’enfants est dans beaucoup de cas, une souffrance compréhensible, elle ne concerne pas que des personnes ou des couples homosexuels,…beaucoup l’acceptent et ne vont pas revendiquer pour autant, mais s’investissent dans d’autres formes d’altruisme, j’en connais…

    5. corinne lairderien

      Caroline, on va juste « fabriquer » des nouveaux enfants pour être adoptés qui, sans les malheurs de la vie, seront surement très aimés mais à qui il manquera toujours un père ou une mère, quelque soit l’amour qu’il reçoit et ce sera la fortune des psy dans 20 ans, pour faire plaisir à un couple d’homos, qui ont tous les droits de s’aimer mais pas celui de faire un enfant malheureux un jour

    6. Elisabeth

      Je ne peux que rebondir sur les commentaires style : »vaut-il mieux un couple homo gentil qu’un méchant couple hétéro qui bat les enfants ou qu’un enfant orphelin… ». Cela revient pour moi à demander : tu préfères un bras en mousse ou un oeil de verre ?
      Plus sérieusement, même si les parents hétéro n’ont pas le monopole de l’amour pour leurs enfants, on peut rappeler qu’il ne suffit pas d’aimer un enfant. Lui laisser l’accès à sa filiation est une condition indispensable à son bon équilibre psychique. Or on s’apprête, en jouant à l’homme tout puissant, à faire disparaître volontairement une partie des origines, à instrumentaliser à moyen terme le ventre de la femme par le biais de la gpa (si la pma passe, il faut être juste et autoriser la gpa, au mépris total du respect des femmes !). Enfin, au risque de paraître bassement matérielle, qui va payer les pma et gpa ? La France n a t elle pas mieux à faire de son argent, surtout en ce moment ? Il ne pose pas de souci que des citoyens vivent leur homosexualité, en revanche il est très grave d’envisager la filiation dans ce contexte. Et qu’on arrête de faire passer pour intolérants ceux qui ne sont pas dans la droite ligne du parti. La première des tolérances, c’est de laisser l’autre s’exprimer… Ce qui est loin d’être le cas. Il n’y a pas eu de débat digne de ce nom et non partisan et, ça, c’est intolérable.

  21. chavanes

    merci pour ce commentaire!il n’y pas une virgule à changer!j’y étais avec enfants et petits-enfants,et j’ajoute que nous avons passé l’apres-midi avenue de la grande armée à coté d’un groupe de jeunes musulmans du 93, fief de Monsieur Valls ,qui chantaient sans arret la marseillaise!pas une once d’agressivité ou de racisme de part et d’autre! mais ça on n’en parlera pas!! ni des centaines de maires presents, ni des juristes en robe!

    1. arthur

      on a tous été crée d’un homme et d’une femme et il ne faut pas que sa change

      1. René Chesnel

        Je pense qu’il n’y a pas trop de souci à se faire pour ça.

  22. Berranger

    Rien à ajouter. Cela temoigne parfaitement de l’esprit qui nous anime. RV aux prochains rassemblements qui seront necessaires pour nous faire entendre.

  23. Anne

    Merci pour ce bel article qui reflète bien notre pensée aujourd’hui…

  24. Gab

    Joliment mis en mots.

  25. arthur

    Bonjour aujourd’hui j’apprends que plusieurs enfants se sont reçus des gaz lacrymogène dans les yeux. Puis on m’annonce qu’une voiture de police a écrasé une femme. Non mais c quoi ce bordel, la police a annoncé qu’il y avait seulement 300 000 personnes! on était 1 400 000. Lorsque je venais a cette manifestation 2 personnes mon agressés, la question qu’il faut demander maintenant à François Hollande c’est:
     » De quel parent n’a ton pas besoin? »
    Mais il n’y a aucune réponse un enfant a besoin de l’amour d’une mère et d’un père. Est-ce si difficile a faire comprendre aux gens. Un enfant nait de l’amour d’un père et d’une mère!!!!!

  26. arthur

    Il faut continuer a s’exprimer!!!!!!!!!

  27. Hélène

    Merci !

  28. ANtoine28

    Excellent.
    Oui, il fallait bien du courage ; et c’est seulement une courageuse générosité qui a poussé plus d’un million de Français, aujourd’hui encore, à venir dire ce non franc et simple.
    Oui, nous voulons des enfants qui naissent d’une mère et d’un père.

  29. Nat

    Quel courage faut-il avoir pour aller manifester dans la rue contre l’extension d’un droit?
    Je suis triste de voir que même des jeunes gens intelligents mènent un tel combat rétrograde.
    Les moeurs évoluent, être homosexuel n’a rien de pervers, mettez-vous ça dans la tête!
    et comprenez aussi que marier des homos n’enlèvera rien aux mariés hétéro et ne créera pas une vague homo dans le pays! ce comportement égoïste de quelques uns qui sont certes « ouverts d’esprit et généreux » dans les paroles mais fermés et égocentrique dans les actes me révoltent!
    allez manifester pour du travail si ça vous chante mais pas contre la possibilité d’ouvrir le mariage à quelques uns! BASTA la bien-pensance!!!

    1. JoJo

      Non. Je suis désolé, il ne s’agit pas de bien-pensance, mais bien de penser. Les gens qui participent à cette manif n’ont rien contre les homosexuels. Et même, figurez-vous que certains le sont.
      Être homosexuel n’a rien de pervers => tout à fait d’accord.
      Les mœurs évoluent : en effet, et depuis toujours.
      Mais l’évolution des mœurs ne doit pas se faire au détriment de certains (les enfants, car, oui oui, c’est de la « suite de l’évolution » dont il s’agit, pas de brimer les personnes homosexuelles).
      Bien sûr que oui, ouvrir le mariage à des personnes de même sexe va changer la conception du mariage même pour les hétérosexuels, puisque « le mariage est l’union d’un homme et d’une femme ». Avec ce projet de loi, le « mariage » sera l’union de deux être humains. Quid de la complémentarité homme-femme ? et les papiers officiels, plus de mère, plus de père, mais juste des parents, neutres.

      Comportement égoïste : être égoïste, c’est ne penser qu’à soit. Les manifestants ne manifestent pas pour eux mais pour les enfants, qui pourraient devenir une « marchandise », qui se retrouveraient avec plein d’amour (je ne mets absolument pas en doute la capacité d’une personne homosexuelle à aimer un enfant et avoir à cœur de l’éduquer, le faire grandir). Mais quoi qu’il en soit, un enfant a besoin d’un modèle féminin (sa mère) et masculin (son père). Des fois, ce n’est pas le cas (famille divorcée, parent décédé…). Et l’enfant en souffre. Alors, zut, si on peut éviter d’en rajouter !
      Autre chose : 2 personnes homosexuelles ne peuvent pas avoir un enfant ensemble. Donc, nécessaire intervention d’une personne du sexe opposé à celui du couple. Donc, PMA, GPA, FIV, que sais-je. Et, après ? On fait des embryons. Ah, celui-là, c’est une fille, je préfère un garçon. Ok. Et puis, les yeux verts. Et puis… (oui, je sais, c’est loin encore. Mais ça peut arriver très vite). Anticiper et vouloir empêcher le commerce des enfants, je ne trouve pas cela rétrograde.

    2. Pierre-Denis Autric

      Mariage et travail sont les deux fondements de la société. Quand l’un et l’autre sont affaiblis, c’est la société qui s’affaiblit. Je retiens cette proposition de manifester pour le boulot. Venez rejoindre les rangs des manifestants trotskistes qui ont bien compris l’enjeu. Et que le 1° mai soit la fête du travail et de la famille moderne.

  30. Alexandre

    Je suis pour le mariage entre couples de même sexe. La faute morale a été d’écrire ce texte, que dis-je de l’écrire, non !… de le penser.

    1. François

      Alexandre : Vous écrivez : « Je suis pour le mariage entre couples de même sexe »., c’est un concept pour le moins novateur. Cela fait donc 4 personnes du même sexe ! La faute, je la vois donc dans vos mots qui dépassent votre pensée…

      Un enfant à besoin d’un père et d’une mère, tant pour sa conception que son éducation. On ne changera jamais, non jamais, les lois de la nature. Si l’on s’y essaye, le retour sera tôt ou tard, dramatique.

      1. René Chesnel

        Les lois de la nature? Vous m’en ferez une photocopie, ça m’intéresse.
        Vous trouvez ça naturel de prendre l’avion peut être? On devrait peut être arrêter sinon « le retour sera tôt ou tard, dramatique ».

  31. ortolan

    Remarquable
    Le mariage homo, why not? Depuis la Gréce antique, l’homosexualité existe,pas le mariage mais le fait.
    Par contre,un enfant a besoin d’un équilibre bien ancré soit d’un Papa et d’une MAMAN que rien jamais ne pourra remplacer.
    Encore une fois bravo

  32. Jérôme Deschard

    Bonjour et merci pour votre bel hommage à la France silencieuse.
    Je reste frappé par l’ampleur de l’indifférence chez celles et ceux qui continuent à considérer ce projet comme inéluctable, illustratif d’une modernité de l’homme à laquelle rien ne peut s’opposer, sous peine de ringardise, de conservatisme, de refus du progrès. Le discours n’a pas changé depuis Auguste Comte ! Souhaitons que l’exemple d’une résistance civique calme mais déterminée ouvre les yeux de nombre de nos contemporains, souvent très brillants, sur la reconnaissance et l’acceptation de l’équilibre affectif et psychologique qui ne peut venir que de l’union de l’élément féminin ET masculin.

  33. Paul de Vulpillières

    Merci pour cet article très clair, intelligent, bien argumenté.

  34. corinne lairderien

    Bravo et merci pour la clarté de ce texte, sa vérité et son ouverture !
    à suivre, rien ne peut nous arréter

  35. Emmanuel Lagrange

    MERCI !
    Merci d’avoir le courage d’être vrai face à un déferlement de mensonges…
    La vérité triomphera !

    1. Vérité

      merci ! merci pour votre amalgame vaseux qui montre, une fois de plus, ce contre quoi nous luttons : les idées-reçues, l’absence de clairvoyance et la malhonnêteté de certains…
      A bon entendeur.

  36. Tolérance!

    Le rejet des personnes homosexuelles existe, il faut lutter contre…!
    On ne peut pas juger les personnes!
    Un enfant pour sa construction psychologique notamment a besoin d’un père et d’une mère.
    En sachant cela, et même si l’on conservait quelques doutes sur la chose….Comment peut-on soutenir ce projet de loi? C’est ce projet au fond, qui est homophobe…, puisqu’elle rejette la spécificité du couple homosexuel en voulant l’identifier à celle du couple homme-femme…

  37. Martin Gak

    Cela montre qu’il n’y a pas de bons arguments contre le mariage homosexuel. L’idée d’un droit des enfants a pere et mere exige la fermeture des orphelinats et de l’incarcération des parents isolés. Mais nous savons tous que ce droit n’existe pas. Il s’agit simplement d’une affirmation doctrinale présenté, sans vergogne, comme la raison morale. Cet article montre également une compréhension lamentable de la démocratie. Dans une démocratie, les droits fondamentaux ne sont pas soumis aux désirs de la majorité. Enfin, il semble que cet article n’est qu’un moyen de cacher l’une des deux positions: l’homosexualité est dégoûtant ou votre ami invisible dans le ciel, il ne l’aime pas. Aucun des deux vaut la peine d’etre considéré sérieusement.

  38. René Chesnel

    Vous pensez avec votre coeur plutôt qu’avec votre esprit. Malheureusement cela revient à essayer de voir avec ses oreilles. Le débat ne porte pas sur une question morale ou religieuse; mais sur une question législative.
    Que vous le vouliez ou non des enfants sont aujourd’hui élevés dans des familles homo-parentales, d’autres l’ont été dans le passé, et d’autres le seront encore dans le futur. La question est doit-on encadrer ces situations par la loi? Votre réponse est non, et je vous souhaite bon courage pour la justifier à ces enfants que vous prétendez défendre.

  39. Duranpemchyd

    Ces gens ont engagé une guerre culturelle il y a longtemps. Nos yeux se décillent, et nous nous réveillons doucement de notre funeste sommeil.
    On n’a assez laissé avancé les idées d’infifférenciation.
    Rien, nous ne lâcherons rien.

  1. La Manif pour tous du 24 mars vue d’un simple manifestant | Pater Familias

    […] Car hier dimanche 24 mars notre mobilisation historique a été joyeuse, festive et grave à la fois. Elle adressait des messages fermes et déterminés dans une ambiance de liesse et c’est la seule que j’en retiens, moi simple manifestant au milieu d’une foule immense. J’en profite pour recommander la lecture de l’excellent poste de François-Xavier Bellamy sur son blog. […]

  2. « Pour l’avenir qui me lira… » » Pensées pour le jour qui vient

    […] n’avait reçu, de la part de la majorité, que des mensonges et des insultes (un bref rappel ici). Cette fois-ci, le rassemblement n’a pas encore eu lieu, que déjà le gouvernement se […]

  3. L’oppression au pouvoir » Pensées pour le jour qui vient

    […] totalement infondé, entraîne ces graves dérives, qui devraient être unanimement dénoncées. S’il suffit, dans la France de M. Hollande, de ne pas partager l’opinion de la […]

  4. Anna, 18 ans, sommée par la police d'espionner la Manif pour tous

    […] totalement infondé, entraîne ces graves dérives, qui devraient être unanimement dénoncées. S’il suffit, dans la France de M. Hollande, de ne pas partager l’opinion de la majorité […]

  5. L’oppression au pouvoir » LMPT Collectif Oise

    […] totalement infondé, entraîne ces graves dérives, qui devraient être unanimement dénoncées.S’il suffit, dans la France de M. Hollande, de ne pas partager l’opinion de la majorité […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>