Agriculture : que chacun assume son bilan et sa responsabilité

Réponse à Jérémy Decerle en hémicycle au cours d’un débat sur l’agriculture européenne

Cher collègue, vous dites opportunément maintenant qu’il ne faut pas polariser le sujet de l’agriculture, mais vous souvenez-vous du moment où vous votiez pour la loi sur la restauration de la nature ? Et nous étions critiqués au PPE par vous ou par vos collègues parce que nous alertions sur le fait que ce texte allait faire baisser de 10 % la surface agricole utile en Europe ? Vous rappelez-vous le moment où notre délégation avait alerté sur la stratégie « De la ferme à la table« , que vous avez votée ?

Vous dites qu’il ne faut pas importer l’agriculture que nous ne voulons pas produire. Mais vous rappelez-vous avoir voté pour l’accord avec la Nouvelle-Zélande, que nous n’avons pas voté, parce qu’il va contribuer à faire venir sur notre sol des tonnes de produits que nous ne produisons pas chez nous : 30 000 tonnes d’agneaux, 20 000 tonnes de lait en poudre, développé avec des techniques que nous refusons à nos propres agriculteurs ?

Il est temps aussi de faire le bilan de ce que chacun assume et de regarder en face les responsabilités de nos groupes respectifs. Si nous voulons vraiment défendre l’agriculture, nous lui devons la vérité.


Revoir l’intervention :